Pedronia, une ferme

Pedronia c’est le nom de l’endroit. 10 hectares de terres, en fer à cheval autour de la maison d’habitation et des bâtiments.

Anita depuis 2000 y vit avec un troupeau de 45 chèvres pyrénéennes, Belxu, Fotokopi, Ekia et les autres ; 2 vaches Nomade et Truite. Elle trait, chèvres et vaches, à la main, matin et soir et transforme chaque jour le lait en fromage. Les fourrages et le grain dont les animaux ont besoin, poussent sur les 10 ha. Les 2 cochons sont nourris avec le petit lait et en hiver deviennent pâtés, saucisses, jambons... Dans la cour se croisent poules, coq et parfois poussins, il reste souvent à trouver les oeufs. Les chats vaquent à leurs occupations de chats et Dana, la chienne, mal dressée, est une précieuse compagne.

Les fromages de cette ferme en agriculture biologique sont vendus sur le marché, les AMAP des petits bourgs environnants et les magasins bio de la côte basque.

Pedronia c’est une ferme, un endroit où vivent en complémentarité végétaux, animaux et humains. Un endroit où les choix, le fonctionnement technique et économique aussi, contribuent à cette ambiance fermière, celle où la vie est là, et donc la mort aussi parfois.

Être paysanne c’est apprendre chaque jour à écouter, sentir, toucher... C’est aussi faire en sorte que chacun des êtres vivants de la ferme, soit bien et participe à la vie de l’ensemble. Et puis c’est faire avec la pluie, le vent, le soleil.

J’ai choisi de devenir paysanne.

Avant cela j’étais formatrice pour adultes. Être formatrice c’est accompagner d’autres personnes dans l’acquisition de connaissances, le développement de compétences. C’est aussi une manière d’être qui invite l’autre à développer un autre regard sur soi et sur le monde, qui l’encourage à se former, à se transformer.

Je connais, depuis longtemps, mon intérêt pour les choses de la terre et mon goût pour la relation humaine. Mon parcours personnel, professionnel et aussi universitaire, est depuis de nombreuses années, orienté vers la création de cet espace de formation qu’est la ferme Pedronia.

C’est avec bonheur, que je vis la naissance d’Orhantza, fruit de rencontres, et de ce souhait commun d’ouvrir à d’autres la possibilité de vivre cette proximité avec la terre.

C’est avec joie que la ferme vous accueille. Il est fort probable que quand l’un d’entre vous me demandera "les fromages tu les fais comment ?" , et qu’un autre dira "et comment ça s’est fait Orhantza ?", je répondrai à tous les deux "avec amour !!"

A bientôt. Anita

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0